Bruxelles, on le sait bien, est peut-être bien la ville européenne par excellence.  La construction de la ville se fait  au fil des siècles sur le modèle des pays frontaliers à la Belgique. Les Belges est à la fois occupants et voisins de la ville. Pour autant, toute vision réductrice de sa culture est à bannir. Puisqu’elle est une empreinte, nul ne saurait en douter. Une culture locale qui est aussi particulière. Ainsi, elle a su tirer le meilleur parti des influences historiques et géographiques qui sont les siennes.

Bruxelles une ville riche en histoire

D’abord, la ville est une simple voie romaine, puis lieu d’échanges ou de résidence d’un présumé dignitaire ecclésiastique. Elle aurait vu le jour en 979 lorsque Charles de Basse-Lotharingie y établit le siège de son Duché éponyme. Ce dernier est issu de la dynastie carolingienne et prétendant au trône de France.  Au début du XIXème siècle Bruxelles symbolise l’aspect pluri-culturel de la Belgique.  Mais aussi de son unité nationale, que s’effectue et se proclame l’indépendance de la Belgique à l’égard des Pays-Bas.

De son histoire et de ses cultures germanique, néerlandaise et romane, la ville a gardé un paysage particulièrement varié pour une capitale européenne. Elle constitue avec ses importantes banlieues telles que Koekelberg ou Saint-Gilles un décor éclectique où les styles gothique, baroque, classique et néo-classique, néo-byzantin et art nouveau se côtoient sans complexe et s’illustrent dans bien des édifices, du Palais des Beaux-Arts à la Cathédrale Saint Michel et Gudule, de ses hôtels de maîtres à la Basilique du Sacré Cœur. Entre le siège du Conseil de l’Union Européenne et son Petit Manhattan situé dans son quartier Nord, Bruxelles ne manque pas non plus de bâtiments modernes, dont l’originalité sert de référence à l’architecture contemporaine.

Son urbanisme extensif a toujours participé à la beauté de la ville sans jamais nuire à son bon vivre : ville de palais et de monuments, Bruxelles est jalonnée de square et de parcs comme celui du Cinquantenaire, d’immeubles bas excédant rarement 4 étages et de galeries marchandes dont la Galerie Royale Saint-Hubert.

800px-Bruxelles-tapis-fleurs-2010-1

Les merveilles de Bruxelles

Pour autant, la capitale belge ne fait pas partie de ces villes qui exhibent leur beauté et leurs musées comme pour maquiller l’ennui qui y règne. Véritable lieu de plaisance, les occasions de changer d’air ne manquent pas. De jour, ce sont les promenades, les rues partagées entre le charme des petites villes et celui des mégalopoles, les restaurants, les fricadelles, la bienveillance inégalable de ses habitants, les flâneries dans les belles galeries commerciales, le repos dans un parc près d’une fontaine. De nuit, ce sont les friteries, mondialement réputées, les terrasses de café qui donnent sur quelques places restées calmes, mais aussi les commerces du centre qui résistent au sommeil, les très fameuses brasseries dans les quartiers animés, les lueurs nocturnes de la Grand-Place où l’on entend au loin, sortant des clubs de jazz,  la musique battre le pavé…

Car Bruxelles est une ville d’artistes. Bien évidemment capitale de la Bande-dessinée, dont elle accueille le Centre officiel dans un bâtiment art nouveau incontournable, elle a accueilli et révélé le peintre surréaliste Magritte (à qui elle a consacré un musée), a permis les début du Grand Jacques, abrite les œuvres de bien des auteurs, dont l’une des plus connues est le Manneken-Pis.

Une ville d’artistes

Plus encore, la ville et ses banlieues  constituent l’une des meilleures ambassadrices du jazz au niveau mondial, puisqu’elles ont vu naitre les carrières de beaucoup de ses grandes figures, telles qu’Adolphe Sax, créateur du saxophone, ou encore le fameux…

Django Reinhardt, immensément célèbre guitariste ayant inventé à lui seul le jazz manouche, genre musical devenu depuis universel. Et elle continue aujourd’hui à faire vivre cette musique, à travers des clubs de grande notoriété (en particulier ceux d’Ixelles) où se retrouvent les passionnés pour danser, des concerts de toute sortes, certains sur les places, d’autres moins formels dans les petits cafés et surtout des festivals internationaux, dont le plus notable en l’espèce est le Brussels Jazz Marathon, qui se déroule au mois de Mai.

Témoin d’une beauté éclectique, petite ville à l’aura pourtant européenne et mondiale où il fait bon vivre, Bruxelles renferme en son sein, à l’image des meilleures destinations,  une vie nocturne belle et intense quand ses artistes, ayant attendu toute la journée, sortent dehors donner du rythme et de la fête à ses habitants.

Une impressions ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.