Au 10 Berners Street, une petite rue donnant sur la très commerçante Oxford Street, se trouve le London Edition, qui est sans conteste Le nouvel hôtel branché du moment. Cet élégant bâtiment de style géorgien, qui a servi de résidence à des personnages illustres, du roi Edouard VII à Carl Fabergé, attire depuis son ouverture en septembre 2013, les fashionistas du monde entier. Début juin, c’est moi qui ai eu la chance d’y passer une nuit d’anthologie.

Wallpaper_Travel_The-London-Edition_001

L’extérieur du bâtiment, plutôt classique, ne laisse pas présager l’opulence de ses intérieurs conçus par le célèbre designer Ian Schrager. Ce dernier a en effet su, dans les parties communes, allier avec brio classique et moderne, marbre blanc, boiseries polies, moulures au plafond, fauteuils et canapés cosy invitant à la détente dans une profusion harmonieuse, parsemée ça et là de petits détails chics et choc comme les lèvres rouge vif de cette caryatide soutenant l’encadrement de la porte du restaurant. Mention spéciale pour la Berners Tavern justement, dans laquelle j’ai pris mon petit déjeuner entourée de dizaines et de dizaines de tableaux.

Wallpaper_Travel_The-London-Edition_006

Les chambres à London Edition sont toutes dans le même style. Elles sont beaucoup plus sobres que les parties communes. A titre d’exemple les décores de boiseries, à l’éclairage tamisé, avec un grand lit douillet. D’autant plus, les oreillers moelleux semblent vouloir nous attirer dans les bras de Morphée. A l’arrivée, nombreuses sont les petites attentions qui vous font sentir attendu. Par exemple, fleurs fraîches, petit mot personnalisé, mais aussi biscuits traditionnels faits-maison. Sans oublier la collection d’art digital qui défile sur le grand écran de télévision.

Wallpaper_Travel_The-London-Edition_002

En outre, avec quelques amis, on a pu profiter d’une ou deux bouteilles de vin. Nous nous retrouvons sur ma terasse à London Edition. On a fait appel à un room service aussi gentil qu’efficace. Puis, nous avons finalement réussi à nous extirper du confort  de la chambre pour partir danser au Basement. C’est la boîte de nuit très select du London Edition.

De plus, la sobriété du Basement frappe d’autant plus que l’on repasse par le lobby pour y rentrer. La salle aux murs de brique, sol et plafond de bois, quelques tabourets et canapés le long des murs. De mêm, un bar servant des punchs et des bières – très abordables contre toute attente. La musique soignée sur laquelle se déhanchent des Britanniques de tous les styles. Tous les éléments réunis nous feront passer une excellente soirée.

Et quoi de plus agréable de savoir que l’on a qu’un ascenseur à prendre pour rejoindre son petit cocon. Et y passer une nuit réparatrice.

Enfin, une expérience formidable que je recommande chaudement à tous les amateurs d’art, de design, de vie nocturne, de gastronomie et de confort !

 

Une impressions ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.