Ca y est, moi qui adore les mariages, je suis enfin invitée à un mariage cambodgien.

Je relis attentivement le faire part rose et doré, et la mauvaise nouvelle c’est que ça commence à 7h du matin.  Et qu’à 7h du matin tout le monde aura déjà sorti les strass, les paillettes, les dentelles et les chignons !!!!

Je ne suis pas sure d’être à la hauteur pour un brushing de star à 5h30.

Le timing du mariage cambodgien

A 7h, musique traditionnelle de cérémonie à fond.  Tout le monde en file indienne pour aller déposer les offrandes aux mariés. Coup de chance, on m’a confié le plateau qui contient un régime de banane. Celui de mon voisin une tête de porc…

7h30, les festivités sont lancées : le traiteur a installé ses cuisines sur la route en bouchant la circulation.  Une situation qui ne choque apparemment personne. On sert de la soupe de riz au porc et aux calamars. Personnellement j’adore mais mon acolyte a l’air moins enthousiaste.

A 10h, les mariés ont déjà changé trois fois de tenue, ils changeront en tout 10 fois. Se suivent la cérémonie de la coupe des cheveux ou chaque convive fait semblant de couper une mèche des cheveux des mariés.  Puis les séances interminables de photo et enfin les sketches satiriques sur le mariage.

Il est déjà 13h, le marié a l’air de s’ennuyer ferme, moi un peu aussi. Il est temps de s’éclipser pour revenir au dîner. Prévu à 16h30 !

 mariage cambodgien

Le temps de passer chez ma coiffeuse du marché russe qui pour 20 000 riels me fait un chignon digne de la cour d’Autriche, d’enfiler une robe plus chic et des bijoux clinquants, il est déjà 16h.

La festivité pendant le mariage

Ce que l’on avait oublié de nous dire, c’est qu’il fallait arriver en retard, nous avons seulement pris le ¼ d’heure français de politesse. Les invités arrivent au fur à mesure. Dès qu’une table est pleine, les serveurs apportent lesplats.  Personne ne dîne en même temps. Déjà c’est étrange, mais moins que ce que l’on va nous servir. Il y a du poulet noir pour commencer, grosse paupiette farcie de canard, de gras, de boyaux. Ensuite, de peau et de morceaux d’estomac, mini oiseaux rôtis avec les pâtes crochus. Et délicieuse soupe de crevettes pour finir heureusement.

Le tout est arrosé de bière chaude noyée dans des glaçons et il faut trinquer à chaque gorgée. Les femmes sont à l’eau et au fanta. Mais mon statut de Farang, autrement dit de français, m’autorise à trinquer avec eux.

Après le dîner très arrosé, c’est le tour des danses traditionnelles et même dub madison. Nous réussissons à danser un rock endiablé, ce qui ne manque pas de faire son effet auprès des hommes cambodgiens qui veulent tous danser avec nous.

Ca a commencé tôt mais à 10h extinction des feux, dommage on commençait à bien s’amuser !

En tout cas,  je conseille vivement  à tous ceux qui entreprendraient un voyage au Cambodge de se faire inviter à un mariage local. C’est une expérience qui vaut le détour !

Une impressions ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.