Bienvenue au Kenya, destination idéale pour observer une faune et une flore africaine riche. Entre forêts luxuriantes, volcans, immenses savanes et un bord de mer hors du commun, le Kenya propose des paysages époustouflants. Ce berceau de l’Humanité est un véritable paradis pour les nombreuses espèces qui y habitent… Cependant certaines connaissent des destins tragiques, tout particulièrement les éléphants dont un membre est abattu toutes les 15 minutes. Si aucune mesure n’est prise pour enrayer le trafic des braconniers, les éléphants pourraient définitivement disparaître du Kenya d’ici 2020 selon l’orphelinat d’éléphanteaux.

Les éléphants disparaissent au Kenya d’ici 2020

orphelinat éléphanteaux

C’est ainsi qu’une famille, les Sheldrick, Kenyans d’origine britannique, accueillent et élèvent les pachydermes. Ces derniers se trouvent dans leur nurserie du célèbre parc national du Tsavo. Il s’agit d’un orphelinat d’éléphanteaux. David Sheldrick crée le parc en 1948. Il a comme vocation principale de sauver les éléphants, rechercher pour leurs défenses en ivoire. C’est aujourd’hui sa fille, Angela Sheldrick qui gère ce magnifique projet à quelques km de Nairobi. Le bilan dressé par la jeune femme est alarmant : alors que le parc comptait en 1994 plus de 35 000 éléphants, il n’en reste que 12 000 aujourd’hui du fait des moyens toujours plus sophistiqués mis à disposition des braconniers.

éléphanteau gardien orphelinat éléphanteaux

Mais où vont les tonnes d’ivoire récoltées illégalement chaque année ? En Chine, où l’ivoire est apprécié pour ses « vertus médicinales » ainsi que sa beauté. Plus précisément,  posséder de l’ivoire est également un gage de réussite. Ainsi les Chinois n’hésitent pas à en arborer sur leurs bijoux ou chez eux sous forme de statuettes. De toute évidence, les Chinois sont ainsi de plus en plus nombreux à se rendre en Afrique. Mais en réalité, s’y installer pour limiter le nombre d’intermédiaires.

 elephanteau seul

L’orphelinat d’éléphanteaux David Sheldrick Wildlife Trust

Un avion survol les 22 000 km2  afin de surveiller de près les animaux du parc d’orphelinat d’éléphanteaux. Il repère aussi les nombreux pièges et collets posés par les braconniers. Mais cela ne suffit pas. Tout au long de l’année, des équipes dévouées suivent les orphelins. En effet, chacun profite de la présence quotidienne d’un gardien.  Après une dizaine d’années, ils se retrouvent à la brousse. Ils développent une relation fusionnelle avec leur gardien. Ses gardiens les nourrissent, les choient. Les éléphants ont en plus de leur excellente mémoire, un sens très développé du clan et de la famille.

 gardien avec elephanteau orphelinat éléphanteaux

Si vous êtes touchés par cette situation et que vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, sachez qu’il est possible d’aider le David Sheldrick Wildlife Trust en « adoptant » un éléphanteau contre 50 dollars. Un parrainage qui vous permet de suivre l’évolution de votre protégé en ayant un accès à ses performances et sa croissance sur le site de la fondation : www.sheldrickwildlifetrust.org

Une impressions ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.