La liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à  l’Unesco a été enrichie.  25 éléments inédits la semaine dernière à Bakou. Dans le cadre de cette huitième session en Azerbaïdjan, le comité de l’Unesco a choisi de classer des types de savoir-faire et de traditions culturelles très variés. Dans le domaine des arts, les experts ont entre autre choisi de distinguer le Shankirtana. C’est un rituel mystique accompagné de danses, de tambours et de chants, qui célèbre le culte de Krishna dans la région indienne du Manipur. Puis,  la peinture décorative de Petrukivka, emblème de l’art populaire ornemental Urkrainien. Et encore la perpétuation des récits de la trilogie épique de Manas, Semetey et Seitek au Kirghizistan.

Les nouveaux biens immatériels de l’Unesco

Du côté des traditions religieuses, le comité a notamment retenu la cérémonie divinatoire du Xooy chez les Serer du Sénégal. Ensuite,  le pèlerinage annuel au Mausolée de Sidi ‘Abd El Qader Ben Mohammed en Algérie. Puis encore Le Círio de Nazaré qui réunit dans la ville brésilienne de Bélem. Il s’agit d’un des plus grands rassemblements religieux du monde en hommage à Notre-Dame de Nazareth.

En ce qui concerne les savoir-faire artisanaux, intellectuels et professionnels, on retrouve dans la liste des éléments aussi originaux qu’inattendus. Par exemple  le Zhustan, à savoir la pratique du calcul arithmétique au boulier en Chine. Prenon le cas de l’art du tissage jamdani au Bangladesh. Et encore la pêche aux crevettes à cheval à Oostduinkerke en Belgique.

Bien entendu, les experts du comité n’ont pas oublié les traditions gastronomiques et œnologiques. Cette année, on retrouve notamment les traditions culinaires du Washoku au Japon. Et aussi  la méthode de vinification à l’ancienne dans les Kvervris, grandes amphores en argile traditionnelles en Géorgie.  Ensuite, le Kimjang Coréen qui consiste à préparer et partager le kimchi, mets traditionnel coréen à base de choux fermenté et de piment, en prévision de l’hiver.

Enfin, parmi les 25 éléments ajoutés cette année, une tradition culturelle provient de l’hexagone. Il s’agit des ostensions septennales limousines. Tous les sept ans donnent lieu à de grandioses cérémonies et processions en l’honneur des reliques de saints chrétiens à Limoges et dans ses environs.

Elle rejoint entre autres le repas gastronomique français, classé en 2010, et le Fest-Noz, rassemblement festif breton qui avait intégré la liste l’année dernière.

Au total, sur les 282 éléments qui sont désormais classés au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. La France en compte 11.

Quant à la prochaine session, elle se tiendra à Paris du 24 au 28 novembre 2014 sous la présidence de l’ambassadeur péruvien José Manuel Rodríguez Cuadros.

Pour en savoir plus sur le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, vous pourrez consulter le site officiel de l’organisation.

Une impressions ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.